Accueil    Les p'tits trains     La région      La photographie      Les livres


bar017.gif (3980 octets)
Ses provinces :  La bretagne.

bar017.gif (3980 octets)


Les livres
Colette


...Mais elle rêve de Bretagne, et Missy , qui ne sait rien lui refuser, va lui acheter en 1910, une maison à Rozven, près de Saint-Malo.

C'est aux alentours de 1910 que Colette s'enracinera, par de de brefs ou longs séjours de travail, et de vacances, à Rozven, cette propriété dont elle raffole.

"... je veux que vous voyiez Rozven, son anse de mer verte, les rochers compliqués, le petit bois, les arbres neufs et les anciens, la terrasse chaude, les rosiers, ma chambre jaune, et la plage où la marée apporte des trésors...

Amoureuse Colette, Geneviève Dormann


A Rozven, Colette a tout ce qu'elle aime : la mer dont elle raffole et qui lui est toujours bénéfique, la maison au fond d'un joli vallon qui descend à la plage de la Touesse, avec ses troënes odorants, sa terrasse, ses fleurs et ses arbres, les bois et les landes alentour où elle s'en va faire de longues promenades avec ses chiens, herborisant au long des chemins.

Amoureuse Colette. Geneviève Dormann.

 

L'amour de colette pour ce coin de Bretagne apparaît dans ses lettres.

 

Le fait est qu'avec la chaleur il y a eu une éclosion de Vulcains et de petites tortues, frais, vifs, d'un velours intact et fleuri, qui font plaisir à voir. Nous avons le temps de Rozven, c'est à dire jamais froid, souvent orageux et plat sans pluie, puis ardent avec un vent léger, enfin des délices variés,  ou du moins je suis résolue à les nommer délices.

1er aout 1914

C'est aussi à Rozven, que la petite Bel-Gazou connaît de merveilleuses vacances.

J' ai gardé ma fille pour la bonne bouche naturellement. Elle vous intéressera j'en suis sure. Moi, elle ,  m'émerveille. D'abord parce qu'elle est superbe, dorée comme un pâté en croûte, musclée comme sa mère elle même, gaie, et surtout par le nombre de choses qu'elle comprend et qu'elle exprime.

Même lettre.
1er aout 1914

 

Il fait beau, il fait Rozven ! Léo a pris une grosse pieuvre...

Juillet 1920

 

Il fait excessivement breton, et si doux. Hier, en allant à Cancale chercher une maison à louer pour Lysès, nous avons découvert un côté inconnu de Cancale, qui est incomparable, tu verras.

Eté 1920

...Au sortir de la gare , à St-Malo, tu trouves des voitures à cheval. Tu en élis une, et tu lui dis " allons à St-Coulomb". Car le cocher peut n'entraver que pouic au mot Rozven. A St-Coulomb, tu hèles par exemple, quelqu'un de chez Mahé-Guilbert, petit commerce d'étoffe, (c'est écrit sur la porte, au tournant de l'église), et tu demandes à la bonne femme le chemin de chez madame de Jouvenel. Et tu t'amènes, avec ton cheval, en loucedé

1920 ?

... Tu stagnerais à Paris, au lieu d'accourir ici où il y a cette mer, ces bains de sable, de soleil et d'eau, la respiration incessante de la vague, du cidre, des nuits tièdes, des jours frais, des chats rayés, trois enfants aimables, et moi. Viens donc. As tu des espadrilles à semelles de corde. La côte est brûlée et odorante, un chapelet de phares brille autour des baies, le soir...

Juillet 1921

Quant à ma fille... elle vaut le voyage, non seulement à cause d'un corps singulièrement beau et robuste, d'un visage insolent couleur de brugnon brun, mais à cause de l'indépendance abominable dont la Bretagne l'imprègne. Par tout temps, elle est sur les routes, les sentiers et les rocs, elle traîne une flopée de gueunilleux, qu'elle commande; elle disparaît des heures, reparaît cauteleuse, pleine de cambouis et d'une docilité sournoise...Elle est abominable, je te le répète, et comme à Dorian Gray, ses péchés fleurissent sur ses joues.

Aout 1922


colette_la_pointe_du_grouin_2.jpg (22877 octets)
Photo : Docanski

La pointe du Grouin

... Audebert, vous avez vu la lune sur le Grouin ? Il y a quinze étés que je la vois se lever sur la mer, cette lune d'aout, et je ne m'en lasse pas.Quand on pense qu'il y a quinze ans, le Grouin était nu, et que c'est le vent tout seul qui a semé ces petits arbres...

Le blé en herbe


Si Colette a travaillé sur plusieurs ouvrages, à Rozven, c'est dans "Le blé en herbe" que l'on retrouve l'atmosphère et les paysages de ce coin de Bretagne. On devine que Colette l'a beaucoup aimé.


A lire, feuilleter, découvrir :

Un très bel ouvrage de luxe, rempli de photos , dessins, etc...
AMOUREUSE COLETTE
Geneviève Dormann
Editions Herscher 1984

colette_la_pointe_du_grouin.jpg (19193 octets)
Photo : Docanski

 

Sur de nombreuses lettres de Colette, on voyait cette en-tête :

Rozven
par St-Coulomb
St-Malo
(Ille-et-Villaine)


Lorsque Colette et missy ne s'entendent plus, Colette garde la propriété de Rozven.

Colette adore la vie à Rozven. Elle y travaille, à ses livres, son courrier, mais elle s'y exténue aussi à des travaux manuels, qu'elle affectionne. Jardinage, entretien, couture, des occupations qui lui font le plus grand bien.

Elle y reçoit ses amis, Francis et Germaine Carco, Léopold Marchand et sa femme Misz, Germaine Beaumont, hélène Picard...


Rozven.jpg (29719 octets)

La propriété de Rozven, à Saint-Coulomb


Colette s'occupe aussi beaucoup de sa maison et de son jardin qu'elle défriche, plante et  soigne. Elle bricole,  repeint ce qui doit l'être : "...ce qui longtemps me rendait fière : ma compétence de bricoleur, mon amitié avec le marteau et le clou, le râteau et le plantoir."

Amoureuse Colette, Geneviéve Dormann

Bel-Gazou, la fille de Colette, née en 1913, verra surtout sa mère pendant les vacances à Rozven, et à Castel-Novel. Lieux privilègiés dont on trouve maints récits dans l'oeuvre de Colette.

Outre les petits vauriens du pays, Bel-Gazou, à Rozven, a pour compagnons ses demi-frères, Renaud et Bertrand de Jouvenel.

Complices, plus que compagnons de jeu, car ils sont plus grands que Bel-Gazou de plusieurs années.


Eté 1920

Rozven reçoit Colette, Hélène picard, Germaine Beaumont.
Bertrand, qui n' a pas encore 17 ans,reste seul avec les trois femmes.

Bertrand est emerveillé : Habitué au luxe de sa mère,il n'a jamais passé de vacances aussi simples. Il découvre des livres que lui fait lire Colette. Elle lui donne et lui dédicace "Chéri."


Un soir, à Rozven, il vient souhaiter une bonne nuit à Colette, avant d'aller se coucher. Il porte à la main sa lampe à pétrole. Mais au lieu de sa joue, c'est sur ses lèvres que se portent celles de Colette et la surprise de Bertrand fait vaciller sa lampe. "Tiens ta lampe droite, dit-elle simplement."

Geneviève Dormann, Amoureuse Colette.

Le fait est là : si Bertrand est amoureux de cette femme qui pourait être sa mère, Colette est amoureuse de ce garçon qu'elle traite comme son fils.

En attendant, les jours passent joyeusement à Rozven, et Bertrand s'attache de plus en plus à cette belle mère qui éclipse pour lui toute les jeunes filles.

Geneviève Dormann, Amoureuse Colette.

Le blé en herbe.

Ce theme du jeune homme et de la femme mûre, on le retrouve aussi dans "Le blé en herbe".
Mais là, Phil, le jeune héros, se débat entre la "Dame Blanche", qui fait de lui un homme, et sa petite compagne, Vinca, amoureuse de lui comme une femme peut l'être.

 

C'est le premier livre signé "Colette" tout court, sans aucun ajout.
Publié dans le matin, sa publication est interrompue brutalement, l'histoire choque les lecteurs du journal.

Peu à peu, l'histoire de Colette et Bertrand s'achève.

 


 

Les livres
Colette